Cancer Bronchique non à petites cellules
Bilan diagnostique

Le diagnostic doit privilégier les prélèvements histologiques. Les cytoblocs permettent également la réalisation d’études moléculaires.

Le nombre de biopsies bronchiques doit être supérieur à 3, et idéalement à 5. En cas de biopsies trans thoraciques sous TDM pour des lésions périphériques, il est nécessaire de réaliser 1 à 2 carottes, en gauge 18 et en coaxial. La fixation des prélèvements histologiques doit utiliser le formol. Il faut proscrire les fixateurs à base d’acide picrique et d’AFA et éviter les sur-fixations ou les sous-fixations.

Recommandations

La recherche du statut d’expression PDL1 en Immunohistochimie est recommandée dans tous les CBNPC de stades IIIA non résécable à IV, dès le diagnostic initial.

La recherche des anomalies moléculaires suivantes est recommandée dans tous les CBNPC non épidermoïdes et dans les carcinomes épidermoïdes des non-fumeurs de stades avancés, dès le diagnostic initial : EGFR, KRAS, BRAF, et les translocations ALK et ROS 1. Les mutations cMET (exon 14), et HER2 (mutations) doivent être disponible pour la seconde ligne.

Options

Sous réserve d’utilisation d’anticorps adéquat, l’immunohistochimie ALK est suffisante pour le diagnostic des réarrangements ALK.


Proposition d’arbre décisionnel pour le diagnostic des carcinomes indifférenciés

Voir le référentiel