Modalités thérapeutiques
Tumeur avec réarrangement de ALK

Recommandations : Cancers de stades avancés avec réarrangement ALK (quel que soit le statut de PDL1)
  • Le traitement de 1ère ligne est l’alectinib (600 mg x 2/j) ou le brigatinib (90mg x1/j 7j puis 180mg x1/j, lorsqu’il sera remboursé).
  • Le traitement de seconde ligne repose :
    • sur un autre ITK anti-ALK adapté au profil moléculaire à la progression,
    • ou un autre ITK (non utilisé au préalable) choisi parmi l’alectinib, le brigatinib, ou le ceritinib (450mg/j au cours du repas), ou le lorlatinib (100mg x1/j).
  • Le traitement de 3ème ligne et plus repose sur un ITK anti-ALK adapté au profil moléculaire à la progression, l’utilisation séquentielle des différents ITK disponibles, et/ou inclusion dans des essais thérapeutiques ou une chimiothérapie (doublet platine et pemetrexed ± bevacizumab).
  • En cas d’échec des ITK, il est recommandé d’utiliser un doublet de chimiothérapie à base de pemetrexed ± associé au bevacizumab. L’association à l’immunothérapie n’est pas indiquée.

Option

Recherche des mutations de résistance aux ITK d’ALK sur re-biopsie tissulaire ou ADN tumoral circulant. En cas de mise en évidence d’une mutation de résistance, le dossier doit être discuté en RCP pour inclusion dans un essai si disponible ou traitement par un autre ITK auquel la tumeur est sensible.

Voir le référentiel