Synthèse des indications thérapeutiques et algorithme
Notion de « résécabilité » chirurgicale du mésothéliome pleural malin

  • La possibilité d’effectuer une résection complète d’un mésothéliome pleural malin est très discutable, voire illusoire sur le plan microscopique. Une première difficulté provient du fait que le staging pré-opératoire sous-estime fréquemment l’extension réelle de la maladie. La seconde difficulté est liée à l’absence de consensus sur les modalités et l’intérêt en termes de survie d’une résection chirurgicale du mésothéliome pleural malin, ce qui implique que la prise en charge des patients va notablement différer d’une équipe multidisciplinaire à l’autre. La chirurgie va donc être effectuée dans l’optique d’une cytoréduction tumorale maximale, l’importance du volume tumoral résiduel ayant une signification pronostique ; la pleurectomie-décortication ± élargie, chirurgie à visée de réduction tumorale, est envisageable dans les stades I, II et IIIA de la nouvelle classification, lorsque l’atteinte de la plèvre viscérale est focale, non confluente, sans invasion majeure des scissures, après avis RCP MESOCLIN.
  • La pleuro-pneumonectomie élargie est associée à une morbidité-mortalité importante et ne doit être discutée exceptionnellement que dans le cadre d’une RCP pluridisciplinaire nationale MESOCLIN impliquant des équipes expérimentées chez des patients jeunes et médicalement aptes à tolérer une pneumonectomie.