Tumeurs carcinoïdes
Bilan d’extension

Recommandations

Lors de la fibroscopie, les experts recommandent la prudence lors de la réalisation des biopsies sur ces tumeurs hyper-vasculaires.

L’interrogatoire à la recherche d’une NEM de type 1 doit être réalisé (histoire familiale évocatrice, hyperparathyroïdie, adénome hypophysaire, etc.), associé à un bilan biologique minimum (calcémie ionisée, PTH, vitamine D) et doit déboucher en cas de doute sur un avis spécialisé.

Les syndromes endocriniens doivent être recherchés à l’interrogatoire. En cas de suspicion clinique de syndrome carcinoïde, ou devant une maladie métastatique des dosages doivent être réalisés (5HIAA urinaires sur 24 heures réitérés à 2 ou 3 reprises après régime dédié). Un syndrome de Cushing doit être suspecté sur l’existence d’une hyperglycémie et/ou d’une hypokaliémie.

Un scanner thoracique et abdominal avec acquisitions vasculaires précoces est recommandé comme bilan d’extension minimal pour toutes les tumeurs carcinoïdes.

Une attention particulière doit être apportée à la détection des sites secondaires hépatiques et osseux. En cas de suspicion de lésion hépatique ou de site métastatique extra hépatique prouvé, la réalisation d’une IRM  hépatique plus sensible que le scanner est recommandée.

Les explorations osseuses dédiées (IRS + IRM) ou cérébrales ne sont recommandées qu’en cas de signe d’appel clinique.

La réalisation d’une imagerie des récepteurs à la somatostatine est recommandée en cas de syndrome sécrétoire, en cas de suspicion d’atteinte ganglionnaire médiastinale ou de métastases.

En cas de suspicion de lésion hépatique, la réalisation d’une IRM est recommandée.

En cas de syndrome carcinoïde ou de 5HIAA>2N, une échographie cardiaque orientée (atteinte valvulaire tricuspidienne et pulmonaire) doit être réalisée.