Indications
CBNPC au stade précoce : carcinome in situ (CIS) et micro‐invasif (radio‐occulte, < 3 mm de profondeur)

Lors de l’endoscopie initiale, les zones biopsiées doivent être clairement précisées et localisées. Avant traitement, une endoscopie souple avec autofluorescence ou Narrow Band Imaging (NBI) est recommandée, pour permettre une cartographie précise des lésions et la recherche d’autres lésions pré-cancéreuses en raison du phénomène de cancérisation de champ (135). Les lésions à traiter doivent être accessibles et localisées.


Carcinome in situ

La cryothérapie (125,126,139), la thermocoagulation (123,140), la photothérapie dynamique (140–142) sont à privilégier en première intention. La curiethérapie endobronchique (143–145) est à réserver dans certains cas particuliers, en deuxième intention (124). Elles sont efficaces et réalisables en endoscopie souple sous anesthésie locale. Le taux de réponse complète obtenu avec ces techniques se situe entre 80 et 94% selon les études (139–146).

La cryothérapie est la méthode qui paraît la mieux adaptée en raison de sa capacité à épargner le tissu sain et de l’absence de risque de sténose bronchique cicatricielle ou de perforation.

La thermocoagulation n’est pas adaptée pour les lésions (quasi-)circonférentielles en raison du risque de sténose bronchique cicatricielle.

La photothérapie dynamique est la méthode la mieux étudiée dans cette indication mais elle reste lourde et onéreuse et présente des effets indésirables comme le risque de sténose bronchique cicatricielle ou une photosensibilité persistant plusieurs semaines. Dans l’étude de Usuda et al., le photosensibilisant utilisé n’est pas le Photofrin® mais une molécule de 2ème génération, le NPe6, susceptible de pouvoir traiter des lésions de diamètre > 10 mm (142).

L’utilisation du laser Nd :YAG (147) expose au risque important de perforation bronchique et n’est donc pas recommandée dans cette indication (135).


Carcinomes micro‐invasifs

La résection chirurgicale reste le traitement de référence. Des alternatives non chirurgicales sont possibles, notamment la curiethérapie endo-bronchique (145). Les cas doivent être présentés en RCP.


Quel suivi après traitement endoscopique des CIS et carcinomes micro‐invasifs ?

Le taux de récidive sur la zone traitée est compris entre 0 et 28% selon les études (139–141,143–146), sous la forme d’un nouveau CIS ou d’un carcinome invasif. Il est donc conseillé d’effectuer une surveillance par endoscopie bronchique souple 3 mois après le geste, puis tous les 6 mois pendant 5 ans en raison de ce risque de récidive ou du risque d’apparition d’autres lésions (phénomène de cancérisation de champ). Dans cette indication, il est conseillé d’utiliser l’auto-fluorescence ou le NBI. Les auteurs de ce document préconisent également un scanner thoracique annuel pendant cette période.

Voir le référentiel

Références

123. Tremblay A, Marquette C-H. Endobronchial electrocautery and argon plasma coagulation: a practical approach. Can Respir J J Can Thorac Soc. juin 2004;11(4):305‑10.

124. Guibert N, Mazieres J, Marquette C-H, Rouviere D, Didier A, Hermant C. Integration of interventional bronchoscopy in the management of lung cancer. Eur Respir Rev Off J Eur Respir Soc. sept 2015;24(137):378‑91.

125. Lee S-H, Choi W-J, Sung S-W, Kim Y-K, Kim C-H, Zo J-I, et al. Endoscopic cryotherapy of lung and bronchial tumors: a systematic review. Korean J Intern Med. juin 2011;26(2):137‑44.

126. Vergnon J-M, Huber RM, Moghissi K. Place of cryotherapy, brachytherapy and photodynamic therapy in therapeutic bronchoscopy of lung cancers. Eur Respir J. juill 2006;28(1):200‑18.

135. Wisnivesky JP, Yung RC-W, Mathur PN, Zulueta JJ. Diagnosis and treatment of bronchial intraepithelial neoplasia and early lung cancer of the central airways: Diagnosis and management of lung cancer, 3rd ed: American College of Chest Physicians evidence-based clinical practice guidelines. Chest. mai 2013;143(5 Suppl):e263S-77S.

139. Deygas N, Froudarakis M, Ozenne G, Vergnon JM. Cryotherapy in early superficial bronchogenic carcinoma. Chest. juill 2001;120(1):26‑31.

140. Mathur PN, Edell E, Sutedja T, Vergnon J-M, American College of Chest Physicians. Treatment of early stage non-small cell lung cancer. Chest. janv 2003;123(1 Suppl):176S-180S.

141. Edell ES, Cortese DA. Photodynamic therapy in the management of early superficial squamous cell carcinoma as an alternative to surgical resection. Chest. nov 1992;102(5):1319‑22.

142. Usuda J, Ichinose S, Ishizumi T, Hayashi H, Ohtani K, Maehara S, et al. Outcome of photodynamic therapy using NPe6 for bronchogenic carcinomas in central airways >1.0 cm in diameter. Clin Cancer Res Off J Am Assoc Cancer Res. 1 avr 2010;16(7):2198‑204.

143. Pérol M, Caliandro R, Pommier P, Malet C, Montbarbon X, Carrie C, et al. Curative irradiation of limited endobronchial carcinomas with high-dose rate brachytherapy. Results of a pilot study. Chest. mai 1997;111(5):1417‑23.

144. Marsiglia H, Baldeyrou P, Lartigau E, Briot E, Haie-Meder C, Le Chevalier T, et al. High-dose-rate brachytherapy as sole modality for early-stage endobronchial carcinoma. Int J Radiat Oncol Biol Phys. 1 juin 2000;47(3):665‑72.

145. Aumont-le Guilcher M, Prevost B, Sunyach MP, Peiffert D, Maingon P, Thomas L, et al. High-dose-rate brachytherapy for non-small-cell lung carcinoma: a retrospective study of 226 patients. Int J Radiat Oncol Biol Phys. 15 mars 2011;79(4):1112‑6.

146. van Boxem TJ, Venmans BJ, Schramel FM, van Mourik JC, Golding RP, Postmus PE, et al. Radiographically occult lung cancer treated with fibreoptic bronchoscopic electrocautery: a pilot study of a simple and inexpensive technique. Eur Respir J. janv 1998;11(1):169‑72.

147. Cavaliere S, Foccoli P, Toninelli C. Nd: YAG Laser Therapy in Lung Cancer: An 11-Year Experience… : Journal of Bronchology & Interventional Pulmonology. J Bronchol Interv Pulmonol [Internet]. [cité 20 sept 2015]; Disponible sur: http://journals.lww.com/bronchology/Fulltext/1994/04000/Nd__YAG_Laser_Therapy_in_Lung_Cancer__An_11_Year.6.aspx