Traitement local de la métastase osseuse par la radiothérapie
Peut‐on faire une irradiation à visée osseuse symptomatique tout en poursuivant le traitement systémique de chimiothérapie ou de thérapies ciblées (quelle drogue et quel délai d’interruption) ?

Recommandation en situation palliative : douleurs, morbidité, compression médullaire

Modalités de fractionnement de dose allant de 30 Gy en 10 fractions, à 24 Gy en 6 fractions, 20 Gy en 5 fractions voire une séance unique de 8 Gy

  • Métastases osseuse non compliquées des os long ou plat : 8 Gy en 1 fraction (sous couvert d‘une corticothérapie de 48-72h)
  • Métastases des os long ou plat compliquées, métastases vertébrales avec > 3 vertèbres ou épidurite ou post-opératoire (enclouage, ostéosynthèse, décompression) ou douleurs neuropathiques : privilégier un schéma fractionné de 30 gy en 10 Fractions

Eliminer un risque fracturaire avant irradiation, qui nécessiterait une geste avant radiothérapie
Traitement à arrêter pendant la radiothérapie : gemcitabine, adriamycine, bléomycine, bevacizumab
Association médicamenteuse concomitantes autorisées : cisplatine, vinorelbine, paclitaxel, carboplatine ou pemetrexed, docétaxel
Peu ou pas de donnée : principe de précaution : thérapies ciblées (TKI…), immunothérapie (anti PDL1)

Options
  • Si sujet âgé, état général altéré, courte espérance de vie : 20 Gy en 5 fractions

Recommandation en situation «curative»: oligométastatique, maladie extra osseuse stable

Radiothérapie stéréotaxique : modalités de fractionnement allant de 16 à 24 Gy en 1 fraction, 24 à 27 Gy en 3 fractions et 20 à 35 Gy en 5 fractions, 3 séances par semaine

  • Rachis : Aucun schéma ne s’impose particulièrement, le choix se fera selon le respect des contraintes de dose aux organes à risque, notamment à la moelle (115).
    • 5 fractions : Dmax 30 Gy; V22,5 < 0,25 mL ; V13,5 <1,2 mL
    • 3 fractions : Dmax 22 Gy; V18 < 0,25 mL ; V11,1 <1,2 mL
    • 1 fraction : Dmax 14 Gy; V10 < 0,25 mL; V7 <1,2 mL
  • Métastases osseuses extra rachidiennes : peu de données dans la littérature : bonne efficacité et tolérance pour les lésions sacrées, niveau de preuve pour les autres sites (membres, côtes. . .) limité.

Traitement systémiques associés : peu de données, principe de précaution, nécessité d’essai

Options – Ré-irradiation
  • Pas de consensus, attention au risque de myélopathie radique (évaluation de la dose reçue cumulée à la moelle).

Compatibilité radiothérapie et chimiothérapie (116)

Voir le référentiel

 

Référence

115. Timmerman RD, Kavanagh BD, Cho LC, Papiez L, Xing L. Stereotactic body radiation therapy in multiple organ sites. J Clin Oncol. 2007 Mar 10;25(8):947–52.

116. Thariat J, Kirova Y, Milano G, Mornex F. [Combination of stereotactic irradiation and chemotherapy or targeted therapies: state of the art and preliminary recommendations]. Cancer Radiother. 2014 Aug;18(4):270–9.