Prévention des nausées et vomissements induits par la chimiothérapie
Prévention et prise en charge des NVCI

Recommandations

Le choix de la prévention des NVCI repose sur le type de molécules utilisées pour la chimiothérapie et associe les Anti NK1 et/ou les Anti 5HT3 et/ou les corticoïdes et/ou l’olanzapine (hors AMM) et/ou les Anti D2.


Recommandations concernant le traitement et la prévention des NVCI en fonction du type de chimiothérapie ou immunothérapie administrée (hors thérapies ciblées orales)

  1. Ondansetron 8mg (0.15mg/kg) IV une fois ou 16mg per os en deux fois ; Granisetron 1mg (0.01mg/kg) IV ou 2mg (option : 1mg) per os en une fois ; Palonosetron 0.25mg IV ou 0.5mg per os une fois.
  2. 12 mg de dexamethazone une fois (soit 80mg de Predniso(lo)ne) en cas d’administration concomitante d’aprépitant ; 20 mg une fois (130mg de Predniso(lo)ne) sinon.
  3. 8mg de dexamethasone une fois (soit 50mg de Predniso(lo)ne) en cas d’utilisation associée à l’aprépitant ; 8mg de dexamethasone deux fois par jour (soit 50mg x 2/j de de Predniso(lo)ne) sinon.
  4. 5mg/j (Option 10mg/j) – Recommandation ASCO – Option MASCC/ESMO
  5. 8mg de dexamethasone une fois (soit 50mg de Predniso(lo)ne)
  6. 8mg de dexamethasone une fois (soit 50mg de Predniso(lo)ne) bien que 4mg (25mg EP) soit une option.
  7. 4 à 8mg de dexamethasone une fois (25 à 50mg de Predniso(lo)ne).
  8. Recommandation MASCC/ESMO – Non figuré dans les recommandations ASCO

# Recommandé en cas de chimiothérapie à risque de NVCI retardées; en option sinon (MASCC/ESMO et ASCO).

* Option non privilégiée en cas d’immunothérapie


Recommandations concernant le traitement et la prévention des NVCI pour les thérapies ciblées orales (d’après (26))

*Les sétrons sont déconseillés en association au crizotinib et au ceritinib (allongement du QT).

#L’association aux sétrons peut réduire les concentrations plasmatiques du principe actif.

 

Voir le référentiel

 

Référence

26. Roila F, Molassiotis A, Herrstedt J, Aapro M, Gralla RJ, Bruera E, et al. 2016 MASCC and ESMO guideline update for the prevention of chemotherapy‐ and radiotherapy‐induced nausea and vomiting and of nausea and vomiting in advanced cancer patients. Ann Oncol. 2016 Sep;27(suppl 5):v119–33.