Anémie chimio-induite
Principe

L’incidence de l’anémie augmente avec le nombre de cycles de chimiothérapie. L’anémie est la cause réversible la plus importante d’asthénie liée au cancer (46). Par ailleurs, elle est associée à une mauvaise qualité de vie et il s’agit d’un facteur pronostic péjoratif (47).

Le diagnostic positif repose sur la mesure du taux d’hémoglobine (< 12 g/dL chez la femme et à 13 g/dL chez l’homme). Il est ensuite recommandé de réaliser un bilan à la recherche d’autres causes d’anémie.
La ferritine sérique et le coefficient de saturation de la transferrine sont les marqueurs à doser pour faire le diagnostic d’une carence en fer.
Le traitement des anémies chimio-induites repose sur les transfusions sanguines et les agents stimulant l’érythropoïèse (ASE).


Cotation de l’anémie chimio-induite selon la classification CTCAE v5.0

Voir le référentiel

 

Références

46. Campos MPO, Hassan BJ, Riechelmann R, Del Giglio A. Cancer‐related fatigue: a practical review. Ann Oncol. 2011 Jun;22:1273–9.

47. Schrijvers D, De Samblanx H, Roila F, ESMO Guidelines Working Group. Erythropoiesis‐stimulating agents in the treatment of anaemia in cancer patients: ESMO Clinical Practice Guidelines for use. Ann Oncol. 2010 May;21 Suppl 5:v244‐247.