Nutrition des patients en oncologie thoracique
Les moyens de prise en charge

Conseils hygiéno‐diététiques

A proposer dans toutes les situations, particulièrement en cours de traitement anti néoplasique :

  • Fractionner l’alimentation, manger ce qui fait plaisir, éviter le « forcing », enrichir par produits caloriques (fromages, crèmes.)
  • Supprimer les régimes restrictifs.
  • Proposer compléments nutritionnels oraux.

Nutrition entérale
  • La nutrition entérale est à privilégier si le tube digestif est fonctionnel, car moindre effets secondaires et favorise l’autonomie du patient.
  • Si risques d’inhalation ou vomissements : préférer un site jéjunal.
  • Si durée estimée > 4 semaines discuter gastrostomie percutanée.
  • Après une explication adéquate, le taux d’adhésion sont souvent élevés (111)

Nutrition parentérale

que dans des situations où l’alimentation entérale est contre indiquée.


Régimes restrictifs et jeûnes
  • Très utilisés, à la mode, beaucoup de confusion sur ces sujets. Peu avoués.
  • A l’heure actuelle, les régimes restictifs (cétogène, hypocaloriques.) et jeûnes ne peuvent être promus. Ils majorent le risque de dénutrition et n’ont pas apporté leur preuve en prévention ou pendant un traitement contre le cancer. Les données expérimentales obtenues sur des modèles animaux apparaissent souvent hétérogènes et les données épidémiologiques et cliniques trop peu nombreuses

 
Voir le référentiel

 

Référence

111. Quilliot D, Michot N, Germain L, Krier J, Lopez A, Bresler L, et al. Feasibility, acceptability of enteral tube feeding and self-insertion of a nasogastric tube in the nutritional management of digestive cancers, impact on quality of life. Clin Nutr. 2020 Jun;39(6):1785–92.