Indications
Situations particulières

Hémoptysie d’origine néoplasique

Un geste d’endoscopie interventionnelle est recommandé en cas d’hémoptysie provenant d’une lésion maligne proximale (149). Les techniques efficaces sont le tamponnement direct de la zone hémorragique avec le bronchoscope pour contrôler un saignement important, la résection mécanique du tissu tumoral, le laser Nd/YAG, la coagulation par l’argon-plasma, la thermocoagulation, la mise en place d’une endoprothèse (120,121).


Fistule trachéo- ou broncho-œsophagienne par un cancer bronchique

Cette situation survenant en règle générale en fin de vie (survie spontanée de 1 à 7 semaines selon les études), la prise en charge doit être palliative, ce qui exclut un geste chirurgical (149).

Le traitement recommandé est la mise en place d’une double prothèse : prothèse endobronchique métallique couverte et prothèse endo-œsophagienne (149).


Tumeurs carcinoïdes typiques

La chirurgie avec curage ganglionnaire est le traitement standard des tumeurs carcinoïdes typiques et atypiques (cf. référentiel tumeurs bronchiques neuro-endocrines). La résection par endoscopie interventionnelle exclusive est une alternative en cas de contre-indication chirurgicale, d’exérèse parenchymateuse disproportionnée ou de refus du patient (173). Les dossiers doivent être discutés en RCP avec présence d’un chirurgien thoracique formé aux exérèses complexes. Une étude rétrospective récente suggère que la résection endoscopique pré-opératoire, permettrait d’augmenter les possibilités de chirurgie d’épargne pulmonaire (174).

L’endoscopie interventionnelle est une alternative à la chirurgie  en cas de contre-indication, exérèses disproportionnées  ou de refus de celle-ci si tous les critères suivants sans exception sont réunis (175):

  • nature typique confirmée à l’examen anatomo-pathologique de la totalité de la pièce de résection endoscopique
  • lésion polypoïde strictement endoluminale et facilement accessible
  • absence d’adénopathie thoracique au scanner
  • résection endoscopique complète, confirmée à distance du geste par des biopsies multiples et répétées du pied d’implantation.

Voir le référentiel

Références

120. Bolliger CT, Mathur PN, Beamis JF, Becker HD, Cavaliere S, Colt H, et al. ERS/ATS statement on interventional pulmonology. European Respiratory Society/American Thoracic Society. Eur Respir J. févr 2002;19(2):356‑73.

121. Ernst A, Silvestri GA, Johnstone D, American College of Chest Physicians. Interventional pulmonary procedures: Guidelines from the American College of Chest Physicians. Chest. mai 2003;123(5):1693‑717.

149. Simoff MJ, Lally B, Slade MG, Goldberg WG, Lee P, Michaud GC, et al. Symptom management in patients with lung cancer: Diagnosis and management of lung cancer, 3rd ed: American College of Chest Physicians evidence-based clinical practice guidelines. Chest. mai 2013;143(5 Suppl):e455S-97S.

173. Caplin ME, Baudin E, Ferolla P, Filosso P, Garcia-Yuste M, Lim E, et al. Pulmonary neuroendocrine (carcinoid) tumors: European Neuroendocrine Tumor Society expert consensus and recommendations for best practice for typical and atypical pulmonary carcinoids. Ann Oncol Off J Eur Soc Med Oncol ESMO. août 2015;26(8):1604‑20.

174. Neuberger M, Hapfelmeier A, Schmidt M, Gesierich W, Reichenberger F, Morresi-Hauf A, et al. Carcinoid tumours of the lung and the « PEPPS » approach: evaluation of preoperative bronchoscopic tumour debulking as preparation for subsequent parenchyma-sparing surgery. BMJ Open Respir Res. 2015;2(1):e000090.

175. Bertoletti L, Elleuch R, Kaczmarek D, Jean-François R, Vergnon JM. Bronchoscopic cryotherapy treatment of isolated endoluminal typical carcinoid tumor. Chest. nov 2006;130(5):1405‑11.